385 EU Bottes Femme Gabor Shoes Gabor Jollys Bottes Femme Rouge Wine Effekt 385 EU N8rI2inc8s

SKU-58133-lqb87541
Gabor Shoes Gabor Jollys, Bottes Femme, Rouge (Wine Effekt), 38.5 EU
Gabor Shoes Gabor Jollys, Bottes Femme, Rouge (Wine Effekt), 38.5 EU

14 Prenons encore un exemple utilisé par Hjelmslev dans le même passage (Hjelmslev, 1968: 78). Il s’agit du «champ sémantique» constitué par les mots français arbre , bois , forêt , qu’il met en correspondance avec les ensembles Baum , Holz , Wald de l’allemand et træ , skov du danois (figure 2 page ci-contre). On peut douter de l’adéquation de la représentation unidimensionnelle qu’il donne pour chacun de ces ensembles, et qui est, bien sûr, la seule possible dans son cadre théorique. Le problème principal provient du fait que ce découpage regroupe deux dimensions différentes de sens: la dimension ‘ensemble plus ou moins important d’arbres’ (de l’arbre isolé à la forêt la plus étendue) et la dimension ‘matière ligneuse’ (du végétal au matériau de construction ou de chauffage).

15 Du coup, le schéma de Hjelmslev ne permet pas vraiment de rendre compte de la polysémie des unités lexicales considérées, qui est différente dans les trois langues: on ne peut pas y deviner, par exemple, que le mot danois peut évoquer l’arbre ou la matière ligneuse, mais en aucun cas la collection d’arbres, et qu’à l’inverse ne peut pas, lui, être utilisé pour parler de la matière ligneuse. Il faut donc structurer le continuum de sens en en faisant un espace sémantique bidimensionnel pour que ces polysémies soient correctement représentées Northwave Scorpius 2 Chaussures de vélo de montagne noirvertfluoro schuhgrößegr 44 SHEdacoVq
.

Agrandir Original (png, 17k)

Figure 2. — Le schéma de Hjelmslev

16 De plus, ce schéma ne montre pas que bois est partiellement synonyme de forêt dans la dimension ‘ensemble d’arbres’ (contrairement à d’autres unités du même paradigme comme bosquet ): il aurait fallu, pour indiquer cela, faire se chevaucher les espaces occupés par ces deux termes, ce qui est bien sûr impossible pour une théorie dans laquelle la seule source de différenciation provient des unités discrètes elles-mêmes.

17 On conçoit donc tout l’intérêt d’un modèle continu du sens: en se donnant un espace sémantique continu, multidimensionnel, muni d’une structure topologique, on peut rendre compte de propriétés essentielles des unités lexicales, comme la polysémie et la synonymie partielle. Comme nous allons le voir, ce type de modèle permet aussi de rendre compte de l’évolution diachronique des unités lexicales, et donc d’inscrire ces propriétés dans une dynamique évolutive.

18 Comme dans le schéma saussurien, nous avons besoin pour construire notre modèle de deux espaces et , que nous appellerons et , et d’un ensemble d’unités discrètes , que nous appellerons , qui se projettent d’une certaine manière dans les espaces et . Mais à l’inverse du schéma saussurien, les espaces et sont des espaces multidimensionnels munis d’une structure géométrique riche: ce sont des variétés différentielles Jordan Baskets montantes Eclipse Chukka KEF7vDFFIo
. De plus, nous ne ferons pas correspondre à chaque des régions dans les espaces et , mais plutôt des fonctions, comme on l’a illustré figure 3 page suivante, de manière à rendre compte de l’aspect graduel de la correspondance: une unité sera plus ou moins pertinente pour évoquer tel sens, et telle réalisation phonétique sera plus ou moins efficace pour énoncer cette unité.

Agrandir Chaussures Adidas Gazelle blanches Fashion femme bMLvgEc

Figure 3. Les deux composantes d’une unité lexicale

157 ne semblent naturelles que si le contexte gauche les légitime d'une manière ou d'une autre, c'est-à-dire si la durée qu'ils expriment est déjà justifiée par ce qui précède, ce qui ne peut que conforter notre thèse méronomique.

158 (4) Enfin, les exemples avec déjà ne posent pas non plus de problème. En réalité, dans:

(62) Quelques heures plus tard le train entrait déjà en gare de Genève (Sthioul 1998),

159 ne met pas l'accent sur le fait que le train a commencé à entrer dans la gare. Il souligne le fait que l'on a atteint la fin du voyage, alors qu'on s'attendait à ce qu'il y ait encore d'autres «parties», et ne constitue donc pas un bon argument en faveur de l'imperfectivité 18 .

160 Ainsi, l'imparfait de rupture ne dilate pas le procès, il ne le fige pas en gros plan dans son déroulement. Il n'est pas simplement temporellement lié à un adverbe de temps, ou conceptuellement et temporellement impliqué par l'événement au passé simple qui précède. Il nous impose, en présentant la situation comme une partie, d'identifier rétrospectivement comme un tout la séquence de faits dont il introduit le dernier élément, et ce faisant, il confère à cette dernière partie du tout, en liaison active avec le complément temporel de postériorité, le statut de conséquence conclusive. Il nous semble aussi que l'hypothèse anaphorique méronomique permet d'intégrer comme des ingrédients nécessaires du tour de rupture toute une série de facteurs contextuels que nous espérons avoir contribué à clarifier.

Des DOI sont automatiquement ajoutés aux références par Bilbo, l'outil d'annotation bibliographique d'OpenEdition. Les utilisateurs des institutions qui sont abonnées à un des programmes freemium d'OpenEdition peuvent télécharger les références bibliographiques pour lequelles Bilbo a trouvé un DOI.
Format
APA
MLA
Chicago
Le service d'export bibliographique est disponible aux institutions qui ont souscrit à un des programmes freemium d'OpenEdition. Si vous souhaitez que votre institution souscrive à l'un des programmes freemium d'OpenEdition et bénéficie de ses services, écrivez à : Bottines et boots PintoDiBlu Nina pour Femme mqc2Wna

Berthonneau A.-M. 1987, «La thématisation et les compléments temporels», Travaux de linguistique 14-15, Paris/ Gembloux, Duculot, 67-81.

Berthonneau A-M. 1993, « Avant/ après . De l'espace au temps», Lexique 11, Villeneuve d'Ascq, Presses Universitaires du Septentrion, 41-109.

Berthonneau A-M. en prép., Les noms du temps. Sémantique et référence des substantifs temporels , à par. aux PUF.

Berthonneau A-M. et Kleiber G. 1993, «Pour une nouvelle approche de l'imparfait. L'imparfait, un temps anaphorique méronomique», Langages 112, 55-73.

Formation, mooc en ligne Nouvelle génération - Le meilleur du web pour le meilleur des apprentissages

Membre :

Copyright © 2017 - Coorpacademy